JOSEPHITES (C.J.)
JOSEPHITES (C.J.)

Activités au Scolasticat mai 2020

 

Ce bulletin d’informations brosse d’une part la fête de Saint Joseph travailleur du 01 mai, date fondatrice de la Congrégation des Joséphites et d’autre part, la sortie du 03 mai comptant dans le cadre de l’excursion des scolastiques à Kinkole, précisément dans notre communauté qui abrite le bâtiment du Collège « LA FRATERNITE ».
À propos de la fête du 01 Mai
La fête de saint Joseph travailleur du 01 Mai au Scolasticat a été célébrée avec une note distinctive. Un programme spécial décrétant la récollection mensuelle a été affiché au tableau, dans lequel les complies à la veille de ladite festivité à 21h00 et une conférence le jour même de la fête à 8h30’,  suivie de l’office des lectures à 10h30’ et de la célébration eucharistique à 11h00’.
Le thème de la conférence s’intitulait « Joseph l’ombre de Dieu : La paternité véritable de Joseph et le leadership aujourd’hui ».
Le conférencier du jour, le R. P. Évariste KABEMBA, avait orienté sa réflexion essentiellement sur le sens de la paternité de Saint Joseph et avec comme application le leadership dans notre monde d’aujourd’hui. Pour atteindre ces objectifs, trois points avaient constitué l’ossature de son exposé : la paternité de Dieu en psychologie ; la paternité véritable de Joseph et le leadership.
S’agissant du premier point, le père conférencier était parti de pleins pieds, de la structure psychologique de la maturité de l’enfant, avant de prendre la mesure de l’image de Dieu qui transcende l’identification parentale masculine et féminine.
Pour lui, l’enfant se construit à travers l’histoire familiale : les liens d’affectivité avec son père et son environnement immédiat s’impriment dans sa conscience. C’est sur la figure du père, renchérissait-il, que porte l’enfant en soi que s’ébauchera l’image même de Dieu. Cette image paternelle qui meuble l’imaginaire de l’enfant s’enrichira ainsi de l’apport de la société et de la culture : mais le rôle que joue le père dans la société sera le plus déterminant dans la figuration symbolique de la paternité.
C’est la paternité de Dieu qui est première, concluait-il pour ce point, c’est elle qui est source de toute paternité au ciel et sur la terre, comme dit saint Paul (Ephésiens 3, 15). Autrement dit, Dieu-Père n’est pas à l’image de l’homme-père ; c’est plutôt l’inverse : c’est l’homme qui est créé à l’image de Dieu. Dieu est plus infiniment plus Père que le meilleur des humains ne peut l’être.
Pour montrer la paternité véritable de Joseph au second point, le père Recteur est parti de ce passage biblique de Matthieu 1, 20-21 stipulant que Joseph joue le rôle du père de Jésus en tant que descendant de la lignée davidique pour lui transmettre la dignité messianique. Voilà ce qui justifie le fait qu’à la naissance de l’enfant c’est Joseph qui lui donne le nom de Jésus (Matthieu 1, 25).
Trois aspects ont été évoqués et développés au cours de ce point. Le conférencier est revenu sur la thématique de la conférence en expliquant l’expression « Joseph l’ombre du Père » en ce qui concerne le premier volet de ce point : Pour le tenant de la conférence, s’il est vrai qu’on ne naît pas père mais qu’on le devient. Il est aussi vrai que si l’on veut accéder à la fonction de père, il faut d’abord être fils. La fonction paternelle, poursuivait-il, ne peut être dignement vécue si on n’a pas assumé la fonction filiale. Avant d’aborder le deuxième volet de ce point, il a distingué plusieurs catégories de paternité à savoir : la paternité soupçonnée, la paternité légale, le père putatif, la paternité adoptive, la paternité de suppléance, la paternité spirituelle, la paternité virginale et la paternité hédoniste. 
Entamant le deuxième volet de ce second point, la paternité parfaite, le père conférencier a indiqué qu’il s’agit ici de la paternité céleste, qui est imitable à partir de cette invitation de Jésus : « Et vous, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5, 48). « En cela vous deviendrez comme les enfants de votre Père des cieux » (Matthieu 5, 45). Une paternité qui se comprend mieux en imitant le comportement de Dieu miséricordieux et qui se traduit aussi dans la justice de Dieu (Psaumes 145, 17), dans la bonté de Dieu (Isaïe 43, 7), dans la sainteté de Dieu (Lévitiques 19, 2). Ainsi, qui dit étoffe de la paternité divine selon l’Ecriture, dit miséricorde, justice, bonté et sainteté.
S’inspirant de Jean-Jacques Olier, le conférencier exposa en quatre temps ce que l’auteur qualifie de la mystique de Joseph l’ombre du Père, pour montrer que saint Joseph réalise en sa personne dans toute sa couture les images de Dieu le Père en l’occurrence : le silence du Père, le courage du Père où l’amour prend des risques avec l’humanité, la paternité responsable où l’amour se discipline et la jeunesse du Père.  
Avant de terminer, le conférencier a focalisé son propos sur le sens de la paternité comme leadership, tout en expliquant que le concept de « leadership » est un mot anglais qui signifie l’exercice de l’autorité ou du gouvernement.
Poursuivant son allocution, le conférencier a évoqué les trois critères qui sont le pivot du leadership que doit suivre tout disciple du Christ, à savoir : le sens du service, le sens de l’humilité et le don total de soi. Pour chuter, le père conférencier fit savoir que le leadership enregistre différents niveaux qui se déclinent sous cinq verbes : dire, persuader, consulter, participer, déléguer. De ce même leadership, il a distingué trois styles de types : autoritaire, démocratique et « laisser-aller ».
Tout en invitant les confrères présents à cette magistrale et prestigieuse conférence à la miséricorde, justice, bonté et humilité ; la séance a été déclarée close et levée, avec des acclamations et applaudissements de la part de tous les participants à 10h30’.
Trente minutes après, ce fut le début de la messe solennisée, célébrée par le Père Omer BILOLO, Vice-Recteur du scolasticat.
Au cours de son homélie brève, le père célébrant nous conviait à la garde de la Vierge Marie, étant donné que tout le mois de mai lui était consacré, pour qu’elle intercède pour nous et pour notre Congrégation qui commémorait en cette même date son 203e anniversaire depuis sa fondation. 
Nous invitant au travail qui anoblit l’homme (comme il fut le cas avec les premiers parents au jardin d’Eden), le célébrant s’était attelé sur l’une des qualités de saint Joseph : la prudence, entendue comme attention d’esprit de celui qui réfléchit à la portée et aux conséquences de ses actes, qui prend des dispositions pour éviter les erreurs et s’abstient de tout ce qu’il croît être source de dommage et pourrait être considéré par autrui comme non convenable ou désobligeant. 
Ainsi, en vertu de sa fidélité, Joseph est resté vrai et sincère et attaché à la Torah et envers Marie après que l’ange lui est apparu en songe.
Pour marquer le caractère de ce jour, un petit geste a été posé en l’endroit de nos trois ouvriers présents.
Au sujet de l’excursion des scolastiques à Kinkole
Deux mois de confinement après depuis le début de l’épidémie de covid. - 19, dix-sept (17) scolastiques, en tenue d’excursion, s’étaient rendus dans la communauté de Kinkole dans le but de se divertir toute cette journée. 
C’est à 5h38’ que les deux véhicules à savoir « LA HACE » et « LA LANDCRUSER » ont été démarrés, l’un devant et l’autre derrière. Une heure et vingt-sept (1h27’) après, c’est-à-dire à 7h05’, les deux véhicules arrivèrent à la destination. Il aurait fallu attendre 9h00’ pour commencer l’Eucharistie du jour, le 4e dimanche de Pâques, celui du « Bon pasteur » ; au cours de laquelle le célébrant du jour, le Père Alex-Louis MUBENGA Supérieur de la communauté, nous exhortait d’écouter et d’obéir à la voix du Maître par excellence qu’est le Christ : chemin, vérité et vie.
Après la célébration eucharistie, certains scolastiques accompagnés du frère stagiaire de cette communauté se dirigèrent vers la rivière pour l’essai de la pêche à la mouche, d’autres s’occupèrent des travaux culinaires et d’autres encore de l’animation musicale. Le déjeuner et la sieste d’une demi-heure quotidiens ont été respectés avant de clore la suite du programme de la journée. 
La dernière phase de notre séjour dans cette communauté fut la visite à la frontière Congo Brazza et la République Démocratique du Congo, où les confrères se ravitaillent en vivres frais fournis par les pêcheurs. Retournés à la communauté d’accueil, l’un des confrères aînés prit la parole pour circonstancier notre sortie et remercier la communauté, pour la qualité d’accueil. A son tour, le supérieur de la communauté manifesta sa grande joie pour tout le temps passé ensemble la journée, une visite qui, selon lui,  les a beaucoup réconfortés et surtout déconfinés pendant cette période de crise sanitaire liée au covid.- 19.  C’est après cette dialectique de remerciements qu’à 18h35’, les deux chauffeurs engagèrent les engins pour le chemin de retour.
Au quotidien, c’est le Sport en communauté dans la soirée qui crée de l’ambiance et vivifie notre projet de l’année « communauté et dialogue » avec tous les soins possibles. 
Fait à Kimwenza, le 15/05/2020
Pour le Secrétariat de la Communauté
Fr. Théophile MINGASHANGA, cj.   

Fête de St Joseph 2020

Fete de St Joseph
LA SAINT JOSEPH 2020.pdf
Adobe Acrobat document [10.2 MB]

A l'occasion de la fête de la présentation du Seigneur: les scolastiques s'étaient occupés de la liturgie à la paroisse Sainte Marie 

Semaine Sainte 2020 à Kimwenza

 

Voici quelques images et vidéos des célébrations de la Semaine Sainte à notre Scolasticat à Kimwenza (RDCongo). Merci au Frère Théophile pour l’envoi.

Print Print | Sitemap
© Josephites